84344138896503dd

Nicra @nicra

Trouducowicz
J’ai enfin trouvé le nom de mon personnage : Trouducowicz (le dissimulationniste).
L’histoire d’un chasseur de « négationnistes » qui – sous prétexte de « lutte contre l’antisémitisme » - décide de faire mettre en taule tous ceux qui osent évoquer le rôle des Juifs dans la traite transatlantique.
En réalité il cherche à intimider les historiens.
(Toute ressemblance avec un trou du cul réel serait purement fortuite).

Le pays de Voltaire est devenu celui de Jakubowicz
(je parle du maquereau de la Licra, pas celui de la traite des Blanches)

Tobias Green estime que les chiffres que donne la STDB pour la période 1550-1600 (93 000) sont largement sous-estimés, à cause de la contrebande. Il faudrait plutôt tabler sur 250 000 d’après lui.

Abraham Rodrigues Brandon (1766-1831), planteur juif de la Barbade. A sa mort il possédait 187 esclaves. nicra.fr/media/Y94hLgvnmHcaFK6

La seule leçon que ces connards de Juifs ont retenue de l’épisode 39-45, c’est : comment faire pour mieux fliquer les goys ? En quoi nos talents naturels de garde-chiourme ont-ils été pris en défaut ?

Manuel Bautista Perez, négrier et chef religieux à Lima nicra.fr/media/gmTsCjPdlkouoi1

Père juif qui pète un câble parce que sa fille couche avec un goy :
« But for an early instance of intermarriage, see the lawsuit in 1743 brought by a Jewish woman, Sarah Mendes Gutteres of Kingston, who had married William Forbes despite her father’s threats to kill him, preferring to be “hanged with honour than live with disgrace,” as the father told Forbes. » Faber

Les Juifs font de la contrebande de négros

"Jews in Jamaica – legally barred from many... nicra.fr/media/JwHe2ANSsqlJ8Q5 nicra.fr/media/FGjNds6fTjztPAO

1502: Juan de Córdoba (converso) of Seville becomes the first merchant we can identify to send an African slave to the New World. Ami de Colomb et de Cortes, qu’il soutient financièrement. Des Juifs dans l’entourage de Cortès. nicra.fr/media/Lc45yYSJK2jHXuf

Quiconque cautionne le concept d’ « antisémitisme » accepte de devenir l’esclave des Juifs.
On pourrait en dire autant pour l’ « islamophobie », et de manière générale, pour tous les concepts de psychiatrie politique.

Carpaccio Vittore, Chasse sur le lagon de Venise (1490)
Deux des rameurs sont noirs. Plausiblement importés par la filière juive (ils étaient aussi nombreux à Venise qu’à Lisbonne).
Leur vie était quand même plus cool que celle des esclaves dans les plantations de canne à cukier.
nicra.fr/media/peZC8dHsjNRQluF

En 1729, Lamego & Furtado (Jamaïque) rachètent 105 esclaves macarons à négrier de Bristol (Faber) nicra.fr/media/rwqfkC8TGqELRzr

Aaron Hart, le grand rabbin ashké de Londres ca. 1700 (le premier à ce poste). Il a marié une de ses filles – Bilah - à Aaron Franks (fils de Jacob, le négrier de New York). Sa petite fille Priscilla se retrouve ainsi propriétaire d’une grosse plantation en Jamaïque (330 esclaves) au début du 19e siècle. nicra.fr/media/_HctVMTZkVabVqr

Quand les abolitionnistes chrétiens sont parvenus à faire interdire la traite des Noirs, ils se sont immédiatement reconvertis dans le coolie trade et la traite des Blanches.

Le Brésil en 1644
En orange : négriers judéo-bataves circoncis
En vert : négriers marranes incirconcis (cousins des précédents)
nicra.fr/media/MFBwbtenA-Pm43Q

William Lithgow (voyageur et écrivain écossais de la première moitié du 17e siècle) vante l’intelligence des Juifs :
« neither will they permit a Jew to turne Turke, unlesse he first be baptized : And yet live, where they wil, the most part of them are the welthiest people in the world, having subtile, and sublime spirits. » William Lithgow 1632

Quand les Juifs ne tiennent pas particulièrement à ce que vous lisiez un livre
nicra.fr/media/QXekjSNDlAIraEm

Réussir sa campagne promotionnelle (en trollant le lobby juif qui contrôle tous les médias) nicra.fr/media/Qh8MYegf3iZUX07